Anti nouvel ordre mondial
Bienvenue sur le forum, veuillez vous enregistrer afin de bénéficier de toutes les parties du forum, et ainsi pouvoir échanger.

A tous ceux qui veulent lutter, informer, débattre, échanger, et même partager vos idées, vos connaissances.

témoignage d'un survivaliste bosnien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

témoignage d'un survivaliste bosnien

Message par oh-god-why le Mer 29 Mai - 3:25

Bonjour les non-moutons .

Je le sent , ça va péter ! LES MONOPRIX VONT ETRE PILLER , LES VOITURES BRULER ET bon je me calme . bounce

Voila , un article intéressant d'un survivant , lors de l'effondrement de la Bosnie .

file:///Users/Loic/Desktop/Survivalisme:%20Bienvenue%20en%20enfer….%20%7C%20Les%20moutons%20enragés.webarchive


avatar
oh-god-why

Masculin Messages : 33
Date d'inscription : 07/02/2013
Age : 20
Localisation : paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: témoignage d'un survivaliste bosnien

Message par oh-god-why le Mer 29 Mai - 3:32

Bon , le lien marche pas .

je vais vous le mettre en tranche pour que vous vous y retrouver study

source : les moutons enragé
L’homme qui répond aux questions ci-dessous, raconte comment lui et son clan ont survécu pendant un an dans une ville de 60 000 habitants durant l’effondrement de la Bosnie en 1992.

Sans eau, sans électricité, sans pétrole, sans système de santé, sans protection civile, sans systèmes de distributions ou de réseaux traditionnels, ce survivant devenu par la suite survivaliste, témoigne sans détours d’une survie urbaine crue et pragmatique.
L’échange est long, et ce qui est présenté ici n’est qu’une ligne droite pouvant nous faire conscientiser certaines lacunes, ou encore remettre en cause certaines idées quant a l’effondrement de la normalité dans un univers urbain.
L’avantage de ce retour d’expérience, est qu’il est bâtit sur un questionnement purement survivaliste issu du forum “Survivalist Boards”, et que l’orientation de l’entretient est donc extrêmement ciblé sur les réalités d’une survie urbaine durant un effondrement de la normalité.

Même si ce témoignage reste d’une situation extreme, il nous permet d’entrevoir certaines réalités, et de rétablir une certaine priorité au sein de nos préparations.
Je suis de Bosnie, et comme vous le savez, c’était l’enfer la bas de 1992 a 1995. Pendant 1 an, j’ai vécu et survécu dans une ville de 60 000 habitants sans électricité, sans pétrole, sans eau courante, sans services traditionnels de distribution de nourriture et de consommables, et sans aucune organisation gouvernementale.
Notre ville était encerclée par des forces armées pendant 1 an, et dans cette ville, c’était la merde.
Nous n’avions pas de police ou d’armée organisée…il y avait des groupes armés, et ceux qui étaient armés défendaient leurs maisons et leurs familles.
Quand tout a commencé, certains d’entre nous étaient mieux préparés que d’autres, mais la plupart des familles voisines n’avaient de la nourriture que pour quelques jours.
Certains d’entre nous avaient des pistolets, et très peu étaient ceux qui avaient des AK47 et des fusils.


Apres 1 ou 2 mois, les gangs ont commencés leur destruction: les hôpitaux par exemple, se sont rapidement transformés en abattoirs.
Les forces de police n’étaient plus présentent, et l’absentéisme du personnel hospitalier était de plus de 80%.


avatar
oh-god-why

Masculin Messages : 33
Date d'inscription : 07/02/2013
Age : 20
Localisation : paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: témoignage d'un survivaliste bosnien

Message par oh-god-why le Mer 29 Mai - 3:35

Vous voulez la suite ? tongue


j’ai eu de la chance, ma famille était large a cette époque (15 membres dans une grande maison, 6 pistolets, 3 AK47), et donc nous avons survécu…tout du moins la plupart d’entre nous.
Les Américains balançaient des MRE (Meals Ready to Eat – Rations de combat) tous les 10 jours pour aider les villes encerclées comme la notre, mais ce n’était jamais assez. Quelques maisons avaient des petits jardins potager, mais la plupart n’en avaient pas.

Apres 3 mois, les premières rumeurs de décès par famine commençaient…mais aussi les décès par exposition au froid.
Nous avons démonté toutes nos portes, l’encadrement des fenêtres des maisons abandonnées, notre parquet…et j’ai aussi brûlé la totalité de nos meubles pour nous tenir chaud.
Beaucoup sont mort de maladies, surtout a cause de l’eau (2 membres de ma famille), nous buvions principalement l’eau de pluie, nous mangions du pigeon et même du rat.
La monnaie est vite devenue de la merde…
Nous faisions du troque; pour une boite de boeuf tu pouvais avoir une fille pour quelques heures (c’est dur, mais c’était la réalité), je me rappel que la plupart des femmes qui vendaient leurs corps étaient des mères désespérées.
Armes a feu, munitions, bougies, briquets, antibiotiques, pétrole, piles et nourriture…on se bâtaient comme des animaux pour ça.
Dans une situation comme celle-la, tout change, et la plupart des gens deviennent des monstres…c’était moche.
La force était dans le nombre. Si vous étiez tout seul a vivre dans une maison, ce n’était qu’une question de temps avant d’être pillé et tué…peu importe si vous étiez armé.
Moi et ma famille, nous sommes prêt maintenant; je suis bien armé, j’ai un bon stock et je suis “éduqué”.
Ce n’est pas important ce qui va se passer; tremblement de terre, guerre, tsunami, extra-terrestres, terrorisme, pénurie, effondrement économique, émeute…l’important c’est que quelque chose va se passer !
De mon expérience, vous ne pouvez pas survivre seul, la force est dans le nombre, soyez proche de votre famille, préparez avec elle, choisissez vos amis sagement et préparez-vous avec eux aussi.
1- Comment vous déplaciez-vous en sécurité ?
En fait la ville était divisée en communauté de rues. Dans ma rue (15 / 20 maisons) nous avons organisé des patrouilles (5 hommes armé chaque soirs) pour garder un oeil sur les gangs et les ennemies.
On troquait entre nous dans la rue. A 5 kilomètres il y avait une rue très organisée pour le troque, mais c’était trop dangereux de s’y rendre pendant la journée a cause des tireurs d’élite. En plus on avait plus de chance de se faire dépouiller la bas que de troquer, et je n’y suis allé que 2 fois, et seulement quand j’ai vraiment eu besoin de quelque chose de particulier et d’important (il parle principalement ici de médicaments, et notamment d’antibiotiques).



Personne n’utilisait les voitures en ville parce que les routes étaient bloquées avec des débris, ou d’autres voitures abandonnées…et le pétrole valait de l’or !
Si je devais aller quelque part c’était de nuit. Ne jamais se déplacer seul, mais jamais en groupe important non plus (2 / 3 hommes peut être). Toujours armé, très vite, et toujours dans les ombres au travers des ruines, jamais dans les rues.
avatar
oh-god-why

Masculin Messages : 33
Date d'inscription : 07/02/2013
Age : 20
Localisation : paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: témoignage d'un survivaliste bosnien

Message par eveil le Mer 29 Mai - 8:56

Wink Bonsoir

Le survivalisme existe depuis la nuit des temps , ex nos paysans pratiquaient du survivalisme sans même en connaître le mot...

J'ai noté ceçi aprés lecture ;Ce n’est pas important ce qui va se passer; tremblement de terre, guerre, tsunami, extra-terrestres, terrorisme, pénurie, effondrement économique, émeute…l’important c’est que quelque chose va se passer !
Des extra-terrestres..... Exclamation Question alien

Laughing

Bref....,

Un lien intérréssant conçernant le survivalisme , clic là ...; http://lesurvivaliste.blogspot.fr/2011/06/le-survivalisme-aux-us.html , c'est un blog assez complet avec vidéos , beaucoup à découvrir...




Sinon , j'ignore ce que vous en pensez en voyant cette image d'une aprés civilisation disparue....?



EVEIL
avatar
eveil

Masculin Messages : 6900
Date d'inscription : 10/11/2009
Age : 53
Localisation : de retour en france ( aquitaine )

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: témoignage d'un survivaliste bosnien

Message par oh-god-why le Jeu 30 Mai - 5:12

LA SUITE !

l y avait beaucoup de bandes organisées, 10 / 15 personnes, parfois 50…mais il y avait aussi des gens comme toi et moi, des pères, des grands pères, des gens bien avant la merde, qui maintenant tuais et pillais.
Il n’y avait pas vraiment de bons et de méchants…la plupart étaient entre les deux; c’est a dire prêt a tout, au bon comme au moins bon.
2- Et le bois ? Il me semble qu’il y a beaucoup de forets autour de ta ville, pourquoi avez-vous brûlé vos meubles et vos portes ?
Autour de ma ville il n’y a pas beaucoup de bois.
Ma ville était une très belle ville, elle ressemblait a n’importe qu’elle autre ville avec ses cinémas, ses restaurants, ses écoles, son aéroport, ses centres culturels…
Nous avions des arbres dans la ville, des parcs et des arbres fruitiers…mais tous les arbres ont été brûlé en moins de 2 mois.
Quand tu n’a pas d’électricité pour préparer la nourriture et te chauffer, tu brules ce que tu as sous la main; tes meubles, tes portes, ton parquet (et ça brule vite ce bois la !).
Nous n’avions pas de banlieue et de fermiers. Dans les banlieues c’était l’ennemie, et nous étions encerclés. Et dans la ville, tu ne savais pas qui était ton ennemi.
3- Quelles sorte de savoirs faire as-tu utilisé durant cette période ?
Tu peux imaginer que d’une certaine manière c’est le retour a l’âge de pierre !
Par exemple, j’avais une bouteille de gaz. Mais je ne l’utilisais pas pour faire chauffer ou préparer notre nourriture, c’était trop précieux !
J’ai bidouillé la bouteille pour pouvoir y attacher un tuyau pour recharger les briquets.
Les briquets, ça n’a pas de prix !
Une personne m’amenait un briquet vide, je le rechargeait, et je prenais une boite de conserve ou une bougie en échange par exemple.
J’espère que tu comprends mon exemple.
Aussi, je suis infirmier.
Dans ces conditions, mes connaissances étaient mon argent.
Soyez éduqués et entraînés…durant un tel effondrement, tes connaissances valent de l’or si tu sais réparer certaines choses.
Les objets et les stocks vont disparaitre un jours, c’est inévitable…mais tes connaissances peuvent être ta nourriture.
Je veux dire…apprends a réparer les choses; les chaussures ou les gens…
Par exemple, mon voisin savait faire du pétrole pour les lampes…il n’a jamais eu faim.
4- Si tu avais 3 mois pour te préparer aujourd’hui, qu’est ce que tu ferais ?
Si j’avais 3 mois pour me préparer ?
Hmmm…fuir a l’étranger ? (blague).
Aujourd’hui, j’ai conscience que les choses peuvent s’aggraver très très rapidement.
J’ai de la nourriture, des produits pour l’hygiène, de l’énergie etc.
Un approvisionnement de 6 mois.
Je vis en appartement avec une bonne sécurité. J’ai une maison avec un abris dans un village a 5 kilomètres de mon appartement, et dans cette maison j’ai encore 6 mois d’approvisionnement.
Ce village est une toute petite communautés, la plupart des habitants sont préparés…ils ont apprit avec la guerre.
J’ai 4 différentes armes a feu avec 2000 munitions chacune.
J’ai un bon jardin avec la maison et des connaissances en jardinage.
Aussi, j’ai un don maintenant pour sentir la merde…tu sais, quand tout le monde autour de toi dit que tout va bien ce passer, mais que toi tu sais qu’en fait tout va s’effondrer ?
Je pense que j’ai la force de faire tout ce que je dois faire pour survivre et protéger ma famille, parce que quand tout s’effondre, soi sur, si tu n’a rien, tu vas faire des choses qui ne sont pas très jolies pour sauver tes gosses…tu veux juste survivre avec ta famille.
avatar
oh-god-why

Masculin Messages : 33
Date d'inscription : 07/02/2013
Age : 20
Localisation : paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: témoignage d'un survivaliste bosnien

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum